Rechercher dans ce blog

Chargement...

DESCRIPTIONS

Il faut prévenir les hommes qu'ils sont en danger de mort - la science devient criminelle !...
Albert Einstein

Entre cet 'avertissement' et la 'constatation' suivante - se trouve le fond du problème.


L' ENFER c'est les AUTRES !...

Jean Paul Sartre

Quand aux trop nombreux 'septiques' & 'sceptiques' qui paralysent toute démarche 'libératrice' - sachez que le peu que je sais_ c'est à mon ignorance que je le dois !...


Geoingenierie - Chemtrails: Des questions, encore des questions…Patrick Roddie à l'EPA Aout 2015





le chimiste américain Alexander Shulgin, beau-père de l’ecstasy et pape de la contre-culture psychédélique pour avoir synthétisé une grande variété de drogues.



S’il est considéré comme un mythe dans certains milieux underground, c’est une autre facette du personnage qui mérite d’être soulignée ici: en effet quelques précisions sur sa carrière permettent de mieux cerner le contexte dans lequel il synthétisa ces drogues…Après avoir fait ses preuves en inventant des pesticides et toxines – le nom de Shulgin apparait dans 17 brevets concernant ces produits – pour le compte de Dow Chemical (le fournisseur du Napalm répandu par avion sur le Vietnam), son employeur lui laissa carte blanche dans ses recherches.



Il choisit donc de se spécialiser dans l’étude des drogues hallucinogènes de synthèse, et contribua alors à l’élaboration d’une version synthétique du THC pour le compte de l’armée. A ce sujet, son ami James L.Ketchum, ancien colonel de la US Army Chemical ayant collaboré au projet, évoque des avions pulvérisant des nuages de « madness gas » pour désorienter l’ennemi et dissoudre sa volonté de résistance. 



Il monta par la suite son propre laboratoire de recherche indépendant (« the Farm ») où il poursuivit ses recherches psychédéliques… sous la bienveillante protection du gouvernement fédéral et de la DEA (les stups US, pour lesquels il était d’ailleurs consultant) qui lui procurèrent une licence l’autorisant à synthétiser des drogues illégales.



On à donc affaire à une substance créée par un scientifique au service des officines US, ayant déjà en toute connaissance de cause travaillé sur des armes chimiques aéroportées, et adhérant à une confrérie occulte très élitiste.



A la lumière de ces nouveaux éléments, il serait intéressant de comprendre comment cette drogue hallucinogène – artificielle, expérimentale et absente du marché des stupéfiants – a pu se retrouver dans ces filaments aéroportés.



Suite : http://lesmoutonsenrages.fr/2015/08/17/chemtrails-des-questions-encore-des-questions/


Aucun commentaire:

AVIS